Chaque mois, j’envoie un mail aux petits charentais qui suivent mon voyage pour partager avec eux mes aventures. J’en profite pour les publier ici afin de vous donner quelques nouvelles plus fraiches 🙂 Bonne lecture.

Le 16 octobre,

Salut les petit écoliers.

J’espère que vous allez bien.

Je vous écris depuis la petite maison de Nadia, à Cuchilla Alta en Uruguay. C’est à 80 km environ de Montevideo, la capitale du pays. J’ai beaucoup de chance car la maison de Nadia est située à quelques mètres de la mer et nous allons souvent nous y promener. C’est super !

Je profite de ce mail pour vous envoyer quelques photos pour raconter mon périple.

Tout a commencé à l’aéroport le jeudi 6 octobre. Je suis montée dans un gros avion comme celui que je vous envoie en photo. Avant de monter dans l’avion, j’ai dû enregistrer mon sac pour qu’il voyage dans la soute de l’avion.

   (Cliquez sur les photos pour les agrandir)

A Buenos Aires, la capitale de l’Argentine, j’ai passé quelques jours chez Alena et Miguel. C’était très chouette. Nous avons visité la ville ensemble. Buenos Aires est une ville très contrastée où il y a de jolis bâtiments anciens et d’autres récents pas très beaux.

Le dimanche nous sommes allés ensemble à une fête où il y avait des gens qui dansaient le Tango. Les Argentins aiment aussi beaucoup les barbecues (Assado). Une autre spécialité culinaire : les empañadas. Ça ressemble à des petits chaussons aux pommes avec de la viande dedans ou des légumes. Moi j’aime bien ceux au fromage et au jambon (ici on dit Jamon y Queso). La prochaine fois que j’en mange je prendrai une photo pour vous montrer.

Avec le Petit Prince on a aussi visité Caminito, une très jolie rue colorée dans le quartier de la Boca. L’histoire de cette rue est très intéressante : C’est un peintre qui a demandé un jour aux habitants d’apporter des pots de peinture pour colorer l’école qu’il venait de construire. Chacun a apporté des pots différents pour peindre l’école et le résultat a beaucoup plu aux habitants qui ont décidé de faire la même chose pour leurs maisons de bois et de tôle. Ça vous plait ?

Ensuite, j’ai pris le bâteau pour aller en Uruguay. Là bas, j’ai passé quelques jours chez Miguel, un ingénieur agronome qui a un immense jardin. Ensemble nous sommes allés dans des écoles pour apprendre aux enfants à planter des légumes.  Les enfants étaient très suppris et contents de rencontrer quelqu’un qui venait de France. Ils adorent planter les légumes et travailler la terre !!! Un jour, d’autres enfants sont venus aider Miguel dans son jardin et je me suis fait deux copains : Brian et Dyron. On a bien rigolé ! La nuit, je dormais dans une petite maison blanche un peu rustique mais très confortable !

Saviez-vous que l’on pouvait cultiver des pommes de terres dans des pneus de voiture ?? Moi, je ne le savais pas avant de découvrir cela chez Miguel.

C’est incroyable ! Miguel va pouvoir récolter 30 à 50 kg de patates !!!!

Avec le Petit Prince on est ensuite allés visiter l’école durable et autonome en énergie dont je vous avait parlé quand je suis venue. Il a adoré se cacher dans les plantes de la serre ! Là aussi les enfants cultivent un potager à l’école. Ils étaient très contents de nous rencontrer.

L’école est autonome pour plusieurs raisons. D‘abord grâce aux panneaux solaires qui fournissent l’électricité qui est accumulée dans de grosses batteries. Ensuite, sur la façade nord (chez nous ce serait au sud comme on est dans l’hémisphère nord) il y a une immense serre qui permet de faire rentrer le soleil et donc la chaleur. Cette chaleur s’accumule ensuite dans le grand mur en pneus qui est au sud, à l’est et à l’ouest et est redistribuée dans le bâtiment la nuit… Il n’y a donc pas de radiateurs dans l’école.

Pour l’eau, il y a un système avant des grands bacs pour récupérer l’eau de pluie et la filtrer afin de pouvoir la boire, l’utiliser pour les toilettes et pour arroser les plantes.

Enfin, les enfants produisent des légumes et des fruits dans le potager et la serre. Pour l’instant, ils sont encore tous petits, mais quand il seront mûrs les enfants pourront les manger à la cantine. Il n’y en aura pas assez pour nourrir les 43 élèves et les trois maitresses mais c’est déjà chouette.

Je reste encore quelques jours chez Nadia dans sa jolie maison et je vais ensuite continuer ma route vers l’Est car tout le monde me dit que c’est très beau. (Vous voulez en savoir plus ? Lire l’article : Cabo Polonio, le paradis à la bougie)

A très bientôt !!

Angélique

 

One thought on “Des nouvelles d’Uruguay”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Follow

Get the latest posts delivered to your mailbox: